Le Lait d’Île-de-France : un lait de qualité, rentable pour les producteurs et moins cher pour les consommateurs

Imprimer

Le Lait d’Île-de-France : un lait de qualité, rentable pour les producteurs et moins cher pour les consommateurs

Le lait d’Île-de-France, soit l’histoire d’un lait 100% francilien qui permet à des familles d’éleveurs d’être rémunérées au prix juste grâce à l’engagement de leur partenaire, la Laiterie de Saint Denis de l’Hôtel. Tour d’horizon de cette production francilienne.

 

Bien plus qu’un partenariat

À l’ouest de Paris, 12 éleveurs, appartenant à l’association française AELE, ont pour habitude de travailler ensemble pour s’entraider sur le développement technique et économique de chacune de leurs fermes. Parmi elles, la Ferme de Viltain de Jouy-en-Josas et ses 380 vaches laitières. En 2015, Jean-Michel Hennequin, responsable du troupeau laitier de cette ferme Yvelinoise va rencontrer lors d’une course à pieds, Vincent Bronsard, dirigeant de l’Intermarché d’une ville voisine, Orgeval, fortement intéressé par les produits locaux. L’idée d’un lait 100% francilien produit par des fermes du département est abordée. L’objectif de ce projet est d’allier le respect de l’animal et de l’environnement avec la rémunération des acteurs de cette production. Les Fermes de Grignon et de Bissy sont d’ailleurs certifiées ISO 14001. La transparence est le maître mot des Fermes de Grignon de et Viltain qui ouvrent leurs portes au public tout au long de l’année afin de faire découvrir leurs univers aux franciliens.

Afin de produire une quantité suffisante de lait UHT, la Ferme de Viltain s’associe à la Ferme de Grignon et à la Ferme de Bissy. Un choix évident pour ces trois éleveurs habituées à travailler ensemble depuis 30 ans. « Nous avons toujours travaillé avec les fermes de Bissy et de Grignon, pour échanger des informations, du matériel et des minéraux par exemple. Depuis plusieurs années, notre lait est transformé en yaourts par la Ferme de Grignon » explique Guillemette des Courtils responsable de l’exploitation de la Ferme de Viltain. Ces relations cordiales perpétuées d’année en année ont permis à ces trois acteurs de s’unir dans ce projet. Ce partenariat permet à chacune de ces fermes de diversifier leur production de fromages ou de yaourts et d’associer leurs savoir-faire.


La Laiterie de Saint Denis de l’Hôtel

La Laiterie de Saint Denis de l’Hôtel est une entreprise familiale qui élabore et conditionne les emballages du Lait d’Île-de-France. Ce travail mené depuis 5 ans avec les Fermes de Viltain, de Bissy et de Grignon montre l’engagement de cette société indépendante pour les éleveurs laitiers qui résistent dans le contexte actuel du marché. La Laiterie de Saint Denis de l’Hôtel valorise la production, l’agriculture et le savoir-faire des trois fermes. En effet, la production locale de ce produit laitier est mise en avant sur le packaging. Du bleu, du blanc, du rouge, une Tour Eiffel mais aussi le logo Mangeons Local en Île-de-France attirent l’attention du consommateur qui peut alors repérer d’un coup d’œil ce lait francilien dans les rayons.

L’un des objectifs de cette société est le respect des femmes et des hommes qui produisent le lait. C’est pourquoi, les éleveurs des Fermes de Viltain, de Bissy et de Grignon sont payés plus que leurs concurrents : 0.37€ revient aux producteurs pour un litre de lait vendu à 0.80€ le litre, soit 7 centimes de plus que la moyenne française. Le Lait d’Île-de-France est donc plus rentable pour les producteurs et moins cher pour les consommateurs.
 

Un lait de qualité

Les éleveurs des Fermes de Viltain, de Bissy et de Grignon apportent une attention particulière à leurs troupeaux. La Ferme de Grignon élève environ 200 vaches et la Ferme de Bissy environ 400. Plus les bêtes seront bien nourries et épanouies, plus Le Lait d’Île-de-France sera de qualité. « Nous avons pris la décision de cultiver de la luzerne dans chacune de nos exploitations. Cette légumineuse, de très bonne qualité grâce aux sols franciliens, est ensuite donnée à manger aux troupeaux en foin ou enrubannée » ajoute Guillemette des Courtils. La luzerne capte l’azote de l’air dans ses racines pour l’emprisonner dans ses racines. L’azote est ensuite restitué à la culture suivante. A Jouy-en-Josas, les 380 vaches de la Ferme de Viltain sont chouchoutées par six personnes au quotidien. La technicité des équipes, les équipements à la pointe des nouvelles technologies ainsi qu’une herbe récoltée au stade optimum favorisent leur épanouissement. Afin de maximiser ce confort, des matelas, des brosses et des zones de couchage propres et sèches sont également mis en place. Grâce à l’ensemble des actions aidant au bien-être de leurs bêtes, les vaches des trois partenaires produisent plus de lait que la moyenne française. En effet, alors qu’une vache produit en moyenne 7 000 litres de lait par an, les vaches du Lait d’Île-de-France en produisent davantage.

 

Une ambition : après les supermarchés, les établissements scolaires

La rencontre avec Vincent Bronsard, le dirigeant de l’Intermarché d’Orgeval, mais également le partenariat lancé avec la Laiterie de Saint Denis de l’Hôtel ont permis au lait des Fermes de Viltain, de Bissy et de Grignon d’être vendu dans de nombreux points de vente, en Île-de-France mais également au-delà des frontières régionales. Depuis septembre 2016, les franciliens peuvent se procurer Le Lait d’Île-de-France dans certains magasins d’Intermarché, Carrefour, Casino, Monoprix et Système U.

Avec un potentiel de 8 millions de litres de lait par an, Guillemette des Courtils et ses partenaires souhaitent étendre leur production en vendant le Lait d’Île-de-France aux établissements scolaires d’Île-de-France.