Pâques, un doux moment qui se déguste tout en tradition !

Imprimer

Pâques, un doux moment qui se déguste tout en tradition !

Pâques est incontestablement une fête religieuse. Qu’il s’agisse de ses symboles, des plats que composent le repas pascal, ou encore des traditionnels présents, chaque détail est d’origine religieuse.

Pour autant, bon nombre de français fêtent aujourd’hui Pâques en profitant de ce moment familial pour sa convivialité. Et ce n’est pas pour déplaire aux têtes blondes que de partir en quête de chocolats éparpillés dans le jardin !

A l’origine…  
Pâques est bel et bien une fête religieuse qui trouve ses origines dans deux religions : pour la communauté juive, Pâques commémore la liberté du peuple juif et leur renaissance sur la terre d’Israël. Pour les chrétiens, Pâques célèbre la résurrection de Jésus, 3 jours après sa crucification.
Mais aujourd’hui, au-delà de l’aspect religieux, Pâques est associé à ces instants festifs, pendant lesquels le patrimoine culinaire s’invite et se déguste.

Pour Pâques, il y aura du chocolat…        
Si l’on pense Pâques et traditions, c’est à l’unanimité que le chocolat arrive en pole position dans nos esprits gourmands ! Et pour cause, nous autres Français sommes friands de chocolat, et placés au 10ème rang mondial de consommation de chocolat annuelle ! En 2012 par exemple, 392 300 tonnes de chocolats ont été vendues…et consommées !     

Et ça tombe bien, puisqu’à Pâques, la star est inconditionnellement chocolatée : cloches, lapins, poules et œufs en chocolat seront dévorés par les plus jeunes, aidés discrètement par les adultes !
Mais alors, d’où vient cette coutume ? A l’origine, les cloches ne sonnent pas au moment de Pâques, et restent silencieuses du jeudi au Samedi saint. Pendant ces jours, elles en profiteraient pour se faire bénir à Rome, rapportant sur le retour des œufs aux enfants sages ! Mais sur le chemin, elles perdent œufs, poules, lapins en chocolat, et c’est aux enfants de les retrouver dans les jardins !

Pour Pâques, il y aura aussi de l’agneau, francilien bien sûr ! 
Le traditionnel repas de Pâques se parfait avec de l’agneau francilien, dit « agneau pascal ». Sa particularité réside dans le fait que l’agnelage est réalisé courant novembre, contrairement aux autres régions dans lesquelles il est mis en vente pour l’automne.     
   
Cet élevage décalé tire parti d’un mode de consommation différent : les brebis consomment en effet de la pulpe de betterave, du foin, des grains et peu d’herbe verte. Ce régime alimentaire donne toute sa particularité dans le goût du gigot francilien, lui attribuant une saveur prononcée, et une infinie tendreté en bouche.        

Cette année, Pâques sera célébré le weekend du 20 avril. Alors, pour prévoir à l’avance votre repas festif, n’hésitez pas à consulter la rubrique de recettes à base d’agneau.