Les agriculteurs structurent leur mode de commercialisation

Imprimer

Les agriculteurs structurent leur mode de commercialisation

Si l’innovation a définitivement conquis les pratiques culturales des agriculteurs franciliens, elle s’applique aussi à la distribution. De nombreuses initiatives fleurissent partout sur le territoire, toujours dans une optique de resserrer le lien producteurs / consommateurs. Ludiques, originaux et souvent ingénieux, ces nouveaux réseaux de distribution séduisent.

Accès illimité aux produits fermiers

La richesse et la diversité des productions Seine et Marnaise est incontestable. Pour les rendre accessible à tous, la Chambre d’Agriculture du 77 a regroupé au sein d’un Drive Fermier plus d’une vingtaine d’agriculteurs de la région, permettant aux consommateurs de s’approvisionner en produits frais et locaux. Ce point relai situé à Melun rejoint le réseau national « Drive Fermier », marque déposée il y a quelques années par « Bienvenue à la Ferme ». Miel des Délices de la Ruche, lentilles de la Ferme de Férolles, oeufs de la Ferme des Parrichets, escargots de France Janic et autres produits frais, c’est un large choix qui est ici proposé, cultivé par les agriculteurs de la région.

Service continu assuré

Les agriculteurs franciliens redoublent d’ingéniosité pour satisfaire un client toujours plus en attente. Pour assurer un service continu, des producteurs ont installé un distributeur automatique directement sur leur exploitation. Résultat ? Des produits frais, accessibles jour et nuit. A Chauffour-lès- Etréchy en Essonne, Edith Pigeon élève plus de 1 000 poules en plein air. En plus de son comptoir de vente directe, elle a installé un distributeur automatique, permettant de réguler ses ventes et satisfaire les travailleurs tardifs, en quête de produits fermiers. Sur le même créneau, Pascale Ferry de la Ferme d’Haravilliers (95) commercialise son lait frais via un distributeur automatique. Stéphane Cossé, dans le Val-de-Marne, utilise ce système pour vendre ses fruits et légumes, 24h / 24. La révolution des circuits de proximité est en marche !

Le panier connecté

Le consommateur moderne est en recherche de transparence et d’authenticité. Face à ce constat, Thierrry Desforges a souhaité révolutionner la consommation: proposer aux internautes de vivre l’expérience du potager à domicile, de cultiver son lopin de terre en un clic. Lancée en septembre 2013, monpotager.com travaille aujourd’hui avec 7 agriculteurs franciliens. Le consommateur choisit la taille de sa parcelle, les variétés (de saison) qu’il souhaite cultiver et observe l’évolution de son potager en temps réel. « Nos producteurs partenaires sont engagés dans une démarche d’agriculture raisonnée et / ou biologique. Ils ont signé la charte de production monpotager.com » nous confie Thierry Desforges. Une traçabilité et une qualité garantie !

Les restaurateurs ont également été séduits par l’idée du potager connecté. François Pasteau, chef de l’Epi Dupin (6e) et Tomy Gousset, chef de Tomy & Co (7e) cultivent à distance une parcelle aux Jardins de Courances. Gérée par une équipe de jardiniers de la start-up Tomato & Co, la production est entièrement bio, et livrée 2 fois par semaine aux restaurants. Les deux chefs peuvent suivre l’évolution de leurs parcelles par webcam. Un moyen efficace de maîtriser son approvisionnement.