L’insolite expérience bistronomique

Imprimer

L’insolite expérience bistronomique

Le bistrot est une institution à part entière. On ne parle pas d’un bistrot comme d’un restaurant, ni comme d’une brasserie. C’est un mix des deux, sorte de juste milieu.

Pour le comprendre et l’apprécier, de nombreux critères sont à prendre en compte.     
François Simon, cet auteur haut de couture et véritable expert gastronomique, aime introduire le bistrot comme un point d’exclamation : Trois cafés ! Deux plats du jour ! Une côte !

Des sens en émoi     
Si le décor sonore s’illustre dans ce bienheureux  brouahaha, reste à attribuer toutes les caractéristiques qui font d’un bistrot ce lieu de vie si riche de sens. Des sens titillés tout d’abord par l’odorat, largement sollicité par les effluves de senteurs tout droit sorties des cuisines pour suivre les plats qui honorent la table. L’odeur et la texture du pain, qui appellent au beurre salé, et mettent en appétit le client qui vient de s’installer, prêt à commander.      
   
La vue n’est pas laissée pour compte, puisque le bistrot se démarque d’une décoration qui peut sembler brute, légèrement rétro, avec ce mobilier sombre, ces chaises si authentiques et vieillies par le temps, et ce carrelage de mosaïque en faïence. Pour autant, les fins connaisseurs reconnaitraient un bistrot de qualité avant même que le plat n’arrive : tout n’est ici que subtilité, de la vaisselle solide et neutre au dessert authentique et gourmand.

Cuisine maison, de raison, de saison         
Mais qui dit gastronomie implique forcément de s’attarder sur le goût, sens Ô combien essentiel à ce stade de la découverte. Et le voici qui se laisse bercer par une cuisine décomplexée et généreuse. Opportuniste, la cuisine de bistrot suit l’intuition du chef qui la façonne au gré des arrivages, de la saisonnalité, des goûts de la clientèle, et de ceux du patron Bien sûr, chaque chef apporte sa valeur ajoutée, mais il serait étonnant de ne pas trouver d’œuf mayonnaise, ou de paris-Brest dans un bistrot typique.

Le Bistrot Parisien (Hall 7.2 )
Durant le Salon de l’Agriculture, qui s'est tenu du samedi 22 février au dimanche 2 mars, le restaurant éphémère s'est illustré par ses menus franciliens. Surfant sur la vague bistronomique, il a su proposer le vrai jambon de Paris fumé, les poireaux vinaigrette de la région, la salade parisienne, la tarte Bourdaloue… Il a repris toutes les valeurs de la Pép’, laboratoire vivant du Manger Local, sis à Puteaux auquel ses concepteurs appartiennent : « un lieu pétri des valeurs de partage, d’ouverture et de bon goût ».


A suivre courant avril 2014, un restaurant local...
Plus d'infos: La Pépinière