L’agriculture hors champs : des lieux inédits pour cultiver

Imprimer

L’agriculture hors champs : des lieux inédits pour cultiver

Depuis plusieurs années, l'agriculture se développe au sein des villes franciliennes. Des potagers, des vergers, des vignes, des poulaillers, des ruches et bien d’autres activités, habituellement situées en pleine campagne, prennent place dans les espaces urbains.

L’agriculture urbaine

Les franciliens se tournent vers une nouvelle culture à domicile. Dans les jardins et sur les balcons, les fleurs laissent place aux plantations de fruits et légumes en tous genres. L’agriculture urbaine répond au besoin des citadins de se rapprocher de la nature et de mieux manger.
Cette pratique s’adresse aux particuliers, associations, collectivités, entrepreneurs … qui regorgent d’idées pour cultiver des fruits, légumes, herbes aromatiques et fleurs comestibles au plus près de chez eux. Pratiquée dans des cours, dans des jardins individuels ou partagés, sur des toits ou dans des parkings, les végétaux peuvent être cultivés en pleine terre, en bac ou encore sous serre.

Ses nombreux bénéfices

L’agriculture urbaine est appréciée des particuliers mais également des collectivités qui ouvrent de plus en plus au sein de leur commune des jardins partagés. Ces derniers permettent de créer du lien social entre les habitants mais aussi d’aménager la ville. Ces dispositifs adoptés par les communes sont même parfois installés sur des bâtiments. La végétalisation permet de développer la biodiversité tout en régulant la température ambiante de l’édifice.

Des professionnels d’agriculture urbaine

Agripolis Organics 

Cette société gérée par Pascal Hardy transforme les surfaces inutilisées en espaces de culture. Agripolis Organics détient à ce jour quatre sites de production à Paris, Boulogne-Billancourt, Massy et Sainte-Geneviève-des-Bois. La technique de colonnes de culture a été choisie pour ces espaces atypiques et permet de maximiser la production au m². Ainsi chaque colonne, dotée d’une installation hydraulique, peut accueillir 52 plants. 80 variété de légumes, fruits, fleurs et herbes aromatiques sont cultivées sur les toits et distribuées sous forme de paniers ou vendus à des primeurs, épiceries et restaurateurs de la région.

La Caverne

Ce concept original de ferme souterraine a pris place dans le 18ème arrondissement de Paris. Pour retrouver les légumes et jeunes pousses de La Caverne, le rendez-vous est donné dans un parking souterrain de 3600 m². Théophile Champagnat et Jean-Noël Gertz sont les agriculteurs de cet espace insolite où sont cultivés champignons, endives et jeunes pousses. La champignonnière prend place dans les boxes de stationnement auparavant réservés aux voitures tandis que les endives et jeunes pousses sont cultivées sous éclairage Led. La production est commercialisée sur les marchés parisiens, dans les épiceries, Amap et auprès des habitants de l’immeuble.

Les potagers de Gally

Afin de répondre à la demande des habitants franciliens qui veulent manger des produits de qualité ou encore découvrir de nouvelles techniques de jardinage, La Ferme de Gally a ouvert, à Saint-Cyr-l’Ecole, plusieurs parcelles de jardins potagers à louer aux particuliers. Chaque locataire dispose d’un espace de 50m² pour cultiver les végétaux de son choix. Chaque parcelle contient 2 bacs en bois, 3 bacs souples et 1 malle de stockage. En louant ce potager, les franciliens disposent également d’un arrosage automatique, d’un composteur collectif et des précieux conseils du maraîcher partagés lors de cours collectifs mensuels.

Ces dispositifs, adoptés par les particuliers et les professionnels, confirment l’ambition des franciliens d’intégrer dans leur vie quotidienne plus de produits locaux, frais et de saison.