Distributeurs automatiques : procurez-vous des fraises, du lait, des œufs et des volailles de façon simple et rapide

Imprimer

Distributeurs automatiques : procurez-vous des fraises, du lait, des œufs et des volailles de façon simple et rapide

L’Île-de-France regorge de services favorisant les circuits courts. Côté numérique, l’application Fermes d’Île-de-France (www.fermesdiledefrance.fr), lancée lors du Salon International de l’Agriculture 2018, connaît un grand succès. Retrouvez-y les producteurs et agriculteurs, proches de chez vous, proposant de la vente directe des produits de leurs fermes.

Les agriculteurs franciliens multiplient les initiatives pour aller à la rencontre des consommateurs ou faire venir ces derniers sur leurs terres. Boutiques et distributeurs automatiques sont autant de moyens pour fidéliser une clientèle. Le distributeur automatique offre plus d’autonomie et de liberté pour le producteur et pour le consommateur qui peut se procurer des produits à toute heure.
 
Qu’est-ce qu’un distributeur automatique ?
C’est un point de vente automatisé, généralement installé aux alentours de l’exploitation. Il est composé de plusieurs casiers numérotés permettant chacun de proposer des produits frais et de saison visibles par les visiteurs grâce à des vitres transparentes. Le distributeur peut être réfrigéré afin de garantir la fraîcheur des produits.
 
Comment acheter des produits ?
Les franciliens peuvent se procurer des produits locaux de deux façons :

-Venir sur place, regarder à travers les casiers et choisir les produits qui leur font envie

-Passer commande sur le site internet de chaque ferme pour réserver les produits. Ils pourront ensuite se rendre sur l’exploitation pour retirer leurs aliments.

 Il ne reste plus qu’à régler les achats (sur place ou via Internet) et la porte du casier s’ouvrira ! En se rendant directement à la ferme, les intermédiaires sont supprimés. Les franciliens peuvent alors consommer des produits de qualité au meilleur prix.
 
Quels produits sont disponibles ?
Les distributeurs automatiques s’adaptent à un large éventail de produits fermiers. La preuve avec 4 adhérents Mangeons Local en Île-de-France qui ont installé des distributeurs automatiques sur leurs terres. Dans le Val-d’Oise, Guillaume et Nathalie MORET (La Fraiseraie du Plessis) proposent des fraises, haricots et œufs au Plessis-Gassot, Pascale FERRY commercialise du lait frais dans sa ferme à Haravilliers tandis que Philippe Brard vend des volailles, terrines, œufs, fruits et légumes dans son distributeur de La Ferme des Vallées à Auvers-sur-Oise. En Essonne, direction l’exploitation d’Edith PIGEON à Chauffour-les-Etréchy pour se procurer les œufs frais des P’tites cocottes d’Edith.
 
 
 
Elles en parlent !

Nathalie MORET, La Fraiseraie du Plessis et Edith PIGEON, les P’tites Cocottes d’Edith nous présentent les spécificités de leurs distributeurs automatiques.
 
Pourquoi avez-vous choisi d’installer un distributeur automatique ?
Nathalie MORET : Nous avons choisi d'installer un distributeur dès la première année de notre diversification en fraises en 2011, pour permettre aux clients de venir à la ferme sans contrainte horaire. De notre côté, le distributeur nous évite des heures de présence sur le lieu de vente et au nous permet d’avoir plus de temps pour le suivi et la récolte de la production.

Edith PIGEON : Le distributeur automatique est pratique ! Il assure la vente en continue tout en me laissant le temps de faire autre chose à côté.
 
Quel est le principe de votre distributeur ?
Nathalie MORET : Notre distributeur possède 36 cases et est accessible de 9 heures à 21 heures tous les jours pendant la saison des fraises (de mi-mai à fin juin).  Le principe est simple puisque les clients n'ont qu'à suivre les instructions pour obtenir en quelques secondes leurs barquettes. Nous avons ensuite étendue la vente par distributeur aux œufs et aux haricots que nous produisons à partir de mi-août. Le distributeur est alors accessible pour une deuxième saison, qui dure jusque novembre. Notre distributeur est pratique car il est adapté aux paiements en espèces et par carte bleue.

Edith PIGEON : J’ai installé deux distributeurs. Le premier se trouve sur mon exploitation et est composé de 60 casiers remplis chaque jour. Il est accessible 24h/24. Le deuxième est situé à 8km de chez moi et contient 80 casiers. Afin d’avoir accès aux œufs, le visiteur doit sélectionner le numéro du casier, insérer la monnaie suite à quoi le casier s'ouvre et rend la monnaie.
 
Le distributeur vous permet-il de garder un contact physique avec votre clientèle ?
Nathalie MORET : Le distributeur permet un contact avec les clients puisque le nombre de cases limité nous oblige à le remplir plusieurs fois par jour. Cela nous permet de les rencontrer et de répondre à leurs questions. C'est l'occasion pour nous de mesurer leur satisfaction et cela nous encourage !

Edith PIGEON : Même si certains clients ne vont qu'au distributeur, en fin de semaine certains poussent la porte du magasin pour venir me voir et acheter d'autres produits locaux qui ne sont pas proposés au distributeur.
 

Retrouvez également des fruits, légumes, produits laitiers, pains, oeufs et de nombreux autres produits locaux chez Les Boîtes à Meuh.