Découvrez les ambassadeurs du Pavillon Île-de-France au Salon International de l’Agriculture !

Imprimer

Découvrez les ambassadeurs du Pavillon Île-de-France au Salon International de l’Agriculture !

Cette année, le visage de l’agriculture francilienne sera représenté par 21 ambassadeurs issus de 4 départements de la Région : Seine-et-Marne, Val d’Oise, Yvelines et Essonne.

Portrait des ambassadeurs du Pavillon Île-de-France

L’exploitation d’Amaury Babault est située à Saint Martin de Bréthencourt, à une vingtaine de kilomètres de Rambouillet dans les Yvelines. Amaury est la 6ème génération  d’exploitants. Il s’est installé en avril 2016 sur l’entreprise familiale après un BTSA en agronomie et productions végétales. Son exploitation produit des céréales (colza, blé, orge) ainsi que des betteraves, dont une partie en agriculture biologique. Passionné par le monde équin, Amaury pratique le saut d’obstacles depuis sa prime jeunesse. Il n’est donc pas rare de voir quelques selles françaises pâturer tout près de la ferme. Ses produits sont valorisés via les coopératives et négociants locaux.

 

Installée depuis 2008, Stéphanie Bernard dirige l’exploitation familiale située en Seine-et-Marne dont la production en grandes cultures est spécialisée dans les céréales. Blé, orges, maïs, colza et quelques protéagineuses sur 300 hectares sont vendus à la coopérative de Beton-Bazoches.

Responsable d’exploitation,  Stéphanie Bernard est aussi présidente de cette coopérative à moins de 9 kilomètres, dont le maître mot est la proximité. 160 exploitants y sont adhérents, collectant à eux seuls 100 000 tonnes de céréales.

 

Jean-Luc Douine s’est installé en 1992 avec son frère. Ils ont repris l’exploitation familiale qui se situe à Guercheville dans le département de Seine-et-Marne. La ferme des Douine a toujours comporté une activité d’élevage avec en parallèle d’autres productions végétales.

Passionné par son métier d’éleveur et amoureux de ses animaux, l’élevage  de Jean-Luc compte 250 brebis qui font naître chaque année près de 400 agneaux. Les ovins sont nourris avec les céréales produites sur l’exploitation. Ces ovins sont originaires de la Région, ils appartiennent à la race de mouton Île-de-France, il est adhérent à la marque « Nos agneaux d’Ile-de-France ». Jean-Luc Douine propose aux consommateurs d’acheter sur place leurs viandes.

 

Audrey Chantepie et Vincent sont installés depuis quelques temps sur la ferme. Tous les deux cultivent une passion commune pour le travail de qualité et cela s’en ressent sur leurs productions maraichères. De la tomate aux carottes, ils cultivent plus de 60 variétés différentes sous serres et en plein champ.

La ferme de la Rivoise est située à Cergy, au cœur de la ville nouvelle, cette institution en production maraichère est pleinement intégrée et contribue à lutter contre le mitage agricole.

Audrey est une férue de travail, elle passe beaucoup de temps sur la ferme. Pour elle, produire des légumes de qualité passe par une régularité et une rigueur chaque jour de l’année. Elle sait se donner les moyens d’évoluer et plusieurs fois elle n’a pas eu peur de tout reprendre à zéro pour continuer à exercer ce métier qu’elle adore.

Elle écoule ses produits en direct, assure plusieurs marchés sur l’ouest parisien et accueille régulièrement du public à la ferme pour des ventes qu’elle organise. Elle assure ses ventes toute l’année et s’organise pour proposer toute l’année le plus de variétés possibles à ses clients.

Audrey rêve d’aller plus loin en transformant ces produits directement à la ferme. En effet, elle étudie la possibilité de mettre en place un atelier de 4ème gamme dans l’objectif de promouvoir une agriculture toujours plus locale et de proximité.

 

L’exploitation de Florian Dezobry est située à Villiers le Sec dans le nord du Val d’Oise au sein du Parc Naturel Régional Oise-Pays de France.

À la suite d’un cursus agricole puis commercial, Florian s’est installé l’an dernier sur l’exploitation de son père en tant que jeune agriculteur. En plus des grandes cultures, Florian a valorisé une partie des terres en maraîchage. Il cultive aujourd’hui des fruits et légumes au rythme des saisons. L’objectif étant de proposer ces produits frais en circuit court aux franciliens à l’état brut mais aussi transformés (plats préparés, conserves).

Avant de s’installer sur la ferme familiale, Florian a vadrouillé dans diverses exploitations d’élevage et de grandes cultures, en France mais aussi à travers le monde. Passionné de cuisine et d’agriculture, c’est donc assez naturellement qu’il a trouvé son projet de diversification.

En 2018, Florian a lancé le magasin de vente « Le Bon Plant » situé à Villiers le Sec et ouvert tous les jours. Aujourd’hui, les clients peuvent y trouver des légumes de saison. L’aventure ne fait que commencer. Les produits fermiers et franciliens sont mis à l’honneur dans cette boutique.

 

L’exploitation de Camille et Nicolas Grymonprez est située dans les vallées de l’Yerres et du Réveillon, dans la commune de Mandres les Roses, en limite de la petite couronne. Les parcelles se trouvent en lisière du front urbain de l’agglomération parisienne.

La ferme de la Sainte Colombe est située au cœur la petite région naturelle de la Brie au centre Est de la Seine et Marne. Les prairies ou paissent les animaux sont imbriquées au milieu de parcelles boisées propice à une belle biodiversité.

Ils ont repris fin 2016 une exploitation d’une centaine d’Ha comportant une trentaine de vaches laitières et une fromagerie, hors cadre familial. Ils sont donc installés en production de lait de vache et transformation de produits laitiers et fromage de Brie, typique du terroir francilien. L’exploitation produit donc de l’herbe que les vaches pâturent la majeure partie de l’année ainsi que des céréales et fourrages qui peuvent être consommés pendant la période hivernale ; le tout en agriculture biologique.

Le projet de la Ferme Sainte Colombe est de produire d’excellents fromages de caractère tout en favorisant l’accueil social de personnes handicapées dans le travail. En effet, Nicolas étant issu du milieu agricole et Camille issue du médico-social, ce projet est l’aboutissement de valeurs communes dynamisant le développement de l’exploitation.

Leurs produits sont distribués à la ferme et en AMAP mais aussi dans quelques boutiques favorisant la relation en direct producteur, ainsi que quelques sites internet effectuant des livraisons à domicile tel « la Ruche qui dit Oui » ou « Biovor ».  

 

L’exploitation de Sophie Désert est située en brie dans la vallée du Grand Morin. Les prés sont tous dans des endroits non cultivables.

Sophie Désert s’est installée en 2015 sur l’exploitation familiale en polyculture élevage de charolais. Depuis 1950, 3 générations de la famille élèvent des vaches à Guerard. La vente est assurée en direct au consommateur à la ferme depuis 9 ans maintenant.

Les vaches paissent 6 à 8 mois de l’année au pré avec leurs veaux. Elles sont rentrées en hiver pour la mise bas et pour être au chaud. Elles mangent en grande majorité des aliments issus de l’exploitation, sans OGM. L’exploitation adhère à la charte des bonnes pratiques d’élevage.

En collaboration avec d’autres éleveurs, Sophie a largement participé à la mise en place de la marque « nos bovins d’Île-de-France » qui permet d’identifier la viande francilienne et de mettre en valeur le savoir-faire et la production locale de qualité.

Ses produits sont commercialisés en circuit court, notamment par la vente à la ferme, auprès de la cantine scolaire de Provins, et sur réservation par mail, téléphone ou via leur page Facebook.  

 

L'exploitation de Frédéric Coibion, la ferme de Villeneuve, se situe à Faremoutiers entre Disneyland et Coulommiers. Elle bénéficie de terres de plateau limoneuses.

Le grand-père de Frédéric a repris cette exploitation après-guerre alors qu’elle était très tournée vers l’élevage et la betterave sucrière. Le père de Frédéric a rejoint l’exploitation en 1988, a arrêté les activités d’élevage et agrandi la surface jusqu'à 160ha.

Frédéric s’est installé en 2017 en rajoutant 17ha de cultures légumières de plein champ. Il produit sur 17ha des légumes de plein champ : des choux (de Milan, de Pontoise, rouge, blanc), carottes, pommes de terre, oignons, échalotes, butternut, potiron rouge vif d'Etampes, potimarron, poireaux, panais, navet.

« Je me suis lancé dans les légumes suites à différents voyages dans le benelux et les landes pendant mes études. Je n'aime pas forcément manger les légumes mais la technique de ces productions est ma motivation. »

La vente est assurée auprès des restaurateurs, la restauration collective, pour la transformation et également auprès des négoces.

 

L’exploitation de Françoise Yvonet est située sur la zone de captage des eaux de Paris de la vallée du Lunain, sur la commune de Paley canton de Lorrez le Bocage. Les parcelles se trouvent en majorité sur cette commune et 2 autres communes limitrophes qui se succèdent entre plateau et vallée avec la présence de plusieurs chemins de randonnée.

Suite à une reconversion professionnelle, Françoise s’est installée à la suite du départ en retraite de son père en 2014 sur 60 ha. Un an plus tard, elle a eu l’opportunité de s’agrandir de 20ha afin de se donner un peu plus de flexibilité financière. Cette exploitation fut conduite en conventionnel jusqu’en 2017 avec pour cultures du colza, blé, orges et pois.

Depuis, Françoise travaille seule sur 80 ha en cours de conversion biologique avec comme cultures : luzerne, blé tendre, triticale, féverole, pois, soja, orge de printemps.

Suite à une carrière dans le commerce pendant 7 ans,  Françoise souhaite dans les années à venir mettre à contribution ses connaissances pour développer une diversification qui permettrait de distribuer en local ses produits bruts ou transformés avec la finalité de créer un emploi.

La luzerne part dans une usine de bouchons de luzerne à la Sidesup (45). Le reste part dans une coopérative 100% bio la Cocebi (89) qui travaille avec des acteurs locaux et redistribue certaines productions dans les biocoop.

 

À Méry-sur-Oise, dans une ancienne carrière d’extraction de pierres exploitée jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, est située l’une des dernières champignonnières en exploitation d’Île-de-France. Depuis maintenant quatre générations, la famille de Monsieur Zamblera cultive des champignons de couche dans les nombreuses galeries créées par les précédents exploitants de la carrière. Six variétés de champignons sont produites à la Champignonnière de la Marianne : les Champignons de Paris, les Pleurotes Grises, Roses et Jaunes, les Shiitake (lentin du chêne) ainsi que les Pholiotes du Peuplier ramassés juste avant leur livraison qui raviront les amateurs de champignons.

Bruno Zamblera est propriétaire de la champignonnière depuis 2007. C’est avec fierté qu’il nous explique qu’il est l’un des derniers de la profession dans la région Ile-de-France : «Les exploitations de la région, dont celles de mon père, ont toutes fermé dans les années 90, à cause de la concurrence des pays d’Europe de l’Est. » C’est alors que Bruno décide de reprendre le flambeau, et de tout miser sur la qualité des produits qu’il propose à la vente : « Pour commencer, j’ai décidé de produire en petite quantité, pour faire en quelque sorte de la production à la demande. Les Champignons sont vendus directement sur place et chez quelques maraîchers de la région. On les cueille à la main chaque jour pour garantir leur fraîcheur et leur goût naturel. »

 

La ferme familiale des Sarazin est située en plein cœur du Parc Naturel Régional du Vexin dans le département du Val d’Oise. Un territoire remarquable à la faune et la flore très riche. 

Julien Sarazin s’est installé sur la ferme familiale en 2008. Il possède 70 hectares dont 10 hectares où il cultive des céréales. À la ferme, il élève une vingtaine de vaches charolaises.

Issu d’une famille d’agriculteurs depuis 4 générations, Julien n’a jamais envisagé de faire un autre métier que celui d’éleveur. La valorisation de leur production est un enjeu majeur pour lequel ils ont fait le choix de diversifier leurs modes d’écoulement.

Environ 40% de la production est vendue via la vente directe à la ferme, l’autre partie étant valorisée en GMS. Depuis, la création de l’atelier de découpe à Rambouillet avec la Chambre d’Agriculture de Région, de nouvelles pistes de développement s’offrent à la famille Sarazin.

 

L’exploitation d’Alix Heurtaut est située à Villeneuve-sur-Auvers dans le département de l’Essonne, au Nord d’Etampes.

Originaire de Seine et Marne, Alix s’est installé en 2016 après avoir obtenu son BTS agricole sur l’exploitation céréalière maternelle. Elle cultive 150ha de colza, blé et de l’orge ainsi que des betteraves.

Avant de reprendre l’exploitation, Alix a obtenu un diplôme d’infirmière. Elle n’a cependant pas exercé car l’envie de retrouver tracteurs et champs l’a bien vite rattrapée. 

Une partie de la production d’Alix est valorisée sous forme de farine utilisée dans la fabrication de la baguette Essonnienne lancée en 2018.

 

L’exploitation d’Aurélien Charles est située à Montgeroult dans le Val d’Oise, à quelques kilomètres de Cergy Pontoise, dans le périmètre du Parc Naturel Régional du Vexin Français.

Aurélien s’est installé l’an dernier sur l’exploitation de ses parents après avoir travaillé 10 ans en tant que salarié agricole après son BTSA. Son exploitation produit des céréales (colza, blé, orge) ainsi que des betteraves.

Ses produits sont valorisés via les coopératives et négociants locaux.

 

La ferme maraichère de Nathalie Trubuil et Pierre Bot est située sur le plateau de Saclay dans l’Essonne. Ce territoire remarquable est un lieu où la préservation du foncier agricole est devenue un combat de chaque jour.

Pierre a rejoint Nathalie sur la ferme familiale il y a une dizaine d’années. En parallèle de leur production de céréales, ils ont développé un atelier de maraichage riche en diversité de produits. Depuis ils ne cessent de développer leur gamme.

Nathalie et Pierre sont de fins techniciens et des acharnés de travail. Ils passent beaucoup de temps à développer leurs outils de production afin de toujours faire face à la demande du consommateur. Ils s’évertuent à respecter le territoire sur lequel ils se trouvent et assure une grande pédagogie auprès de leur client concernant l’Agriculture francilienne.

3 fois par semaine, ils accueillent le public à la ferme dans leur boutique. C’est un moment fort attendu pour les habitués ravis de retrouver leurs fruits et légumes locaux. Ils assurent également une vente sous forme de panier auprès d’entreprises voisines.

 

Angélique Nowakowski est exploitante sur la commune de Cheptainville, au sud d’Arpajon, dans le département de l’Essonne.

La Ferme de la Doudou a été créée en 1988, mais ce n’est qu’en 2011 qu’Angélique a rejoint ses parents sur la ferme. La famille élève chèvres et vaches laitières pour la production et la transformation du lait en fromages et produits laitiers en vente directe.

Angélique élève aussi des vaches allaitantes pour la viande, écoulée en vente directe et circuit court. La ferme pédagogique présente aussi des volailles, des lapins, des chevaux, des ânes, des poneys et même un lama. 

Angélique a vraiment à cœur de faire découvrir son métier. Des visites et animations pour petits et grands sont régulièrement proposés à la ferme. Les visiteurs peuvent même assister à la traite des vaches et des chèvres. La ferme abrite aussi un musée agricole illustrant l’évolution des outils utilisés par le monde agricole.

La vente des produits se fait directement à la ferme tous les jours de la semaine sauf le lundi.  

 

La famille Vassout est une des plus vieilles familles d’arboriculteurs en Île-de-France, elle se déplace du département de Seine-Saint-Denis pour le département des Yvelines à partir de 1926. Depuis 2004, Fabien Vassout a repris l’exploitation de son père. Leur nom est devenu une marque.

L’exploitation "VASSOUT fruits" située à Gambais produit aujourd’hui entre 500 et 600 tonnes de poires par an et 300 tonnes de pommes. Les confitures sont élaborées entièrement à la main. Ils sont très présents au carré des producteurs de Rungis et leur travail est reconnu pour sa qualité.

 

L’exploitation d’Amandine Muret-Béguin est située sur un territoire remarquable des Yvelines dans le Parc Naturel Régional du Vexin sur la commune de Sailly. Les parcelles sont situées sur une plaine extrêmement riche et préservée. Ils ont 230ha, depuis 4 générations et produisent du blé, du colza et de l’orge.

Amandine est installée depuis très récemment sur la ferme familiale. Avec son père, son oncle et son frère ils produisent des céréales et vont bientôt accueillir très régulièrement du public à la ferme.

Amandine affectionne les traditionnels tours de plaine, rien de plus formateur pour apprendre les différents stades de culture et surveiller d’éventuelles attaques de ravageurs.

Elle est double active, c'est-à-dire qu’elle assure un deuxième métier en parallèle de le ferme. Elle est professeure au Lycée Agricole Privé Sully dans les Yvelines, un métier qu’elle affectionne particulièrement.

La production de la ferme est valorisée via une coopérative spécialisée qui s’occupe de la commercialisation des céréales.

 

Charlotte et Arnaud Gonfier sont un couple installé depuis 2016 ayant repris l’exploitation suite au départ à la retraite de l’ancien propriétaire. Ils ont préservé la même volonté et l’esprit de cette exploitation de vergers bio située à Vaux sur Lunain en Seine-et-Marne. Composée de 13 hectares, les propriétaires mettent aujourd’hui à disposition un gîte prêt à nous accueillir.

Leurs produits sont vendus sur les marchés aux alentours et les pommes d’Arnaud et Charlotte sont en majeure partie distribuées par les AMAP. L’exploitation abrite également une plateforme de compostage, alimentée par les déchetteries du secteur.

 

Suite à une carrière comme cadre dirigeant chez Nature & Découvertes, Charles Monville a souhaité se reconvertir dans l’élevage de volailles biologiques. C’est en janvier 2010 qu’il franchit le pas et s’installe sur 4 ha de terres agricoles régionales situées à Bièvres (91) sur le Plateau de Saclay.

Son exploitation, « la ferme de Favreuse », produit 150 poulets par semaine et héberge également 250 poules pondeuses, qu’il nourrit avec les grandes cultures du plateau de Saclay et de la plaine de Versailles.

Charles commercialise ses productions en vente directe, fournit les restaurants franciliens et alimente trois AMAP dont les Jardins de Cérès.

 

La famille Fahy produit du cidre depuis 1951. Située à Choisy en Brie dans le département de Seine-et-Marne. La famille Fahy est soucieuse de transmettre, de partager et d’échanger autour de son métier avec le grand public. Pierre-Marie Fahy participe à plusieurs actions avec la Région pour expliquer et promouvoir son activité comme la Balade du goût.

Pierre-Marie FAHY est la nouvelle génération à la tête de l’exploitation en bio avec  4.6 hectares de vergers. La production se fait entièrement sur place : récolte, élaboration, embouteillage. Au cours de ces dernières années, leurs produits ont été primés : 11 médailles d’Or dans différents concours.

 

Agriculteurs dans la vallée du Petit Morin au cœur de la Brie à La Trétoire en Seine-et-Marne, 4ème génération à la tête d’une exploitation qui existe depuis 1920, Vivien Rousseau et Béatrice Mirat ont su faire évoluer leurs productions.

Tournés traditionnellement vers la culture céréalière : blé, avoine, orge, les propriétaires actuels ont préservé leur savoir-faire et en ont développé d’autres. La fabrication de produits comme des confitures, sirops ou apéritifs avec les fruits de leurs jardins et vergers devient une activité importante.

 

Retrouvez les savoir-faire de l’agriculture francilienne sur le Pavillon Île-de-France du 23 février au 3 mars 2018, dans le Hall 3, Allée E, stand 104 !