Chandeleur : du blé francilien pour vos crêpes

Imprimer

Chandeleur : du blé francilien pour vos crêpes

Quarante jours après Noël, la tradition veut que les français dégustent des crêpes salées et sucrées à l’occasion de la Chandeleur. Cette coutume provient d’une superstition : si les paysans ne préparaient pas de crêpes à la Chandeleur, le blé serait mauvais l’année suivante. L’occasion de revenir sur le parcours du blé, céréale indispensable à la fabrication de ce dessert phare du mois de février.

 

La culture du blé en Île-de-France
Qu’il soit tendre ou dur, il existe plusieurs variétés de blé cultivées. L’Île-de-France est principalement réputée pour son blé tendre de qualité. En 2016, 235 710 hectares ont été dédiés à cette culture. Les 4000 exploitants agricoles franciliens produisent 3.1 millions de tonnes de céréales chaque année parmi lesquelles 2 millions de tonnes sont du blé tendre. Le blé dur représente pour sa part la 4ème production céréalière de la région, derrière le blé tendre, l’orge et le maïs. Il est cultivé sur 3 795 hectares pour servir à la fabrication de pâtes et de semoule.

Une partie du blé tendre, appelé également froment, est ensuite transformée en farine par les 22 moulins franciliens grâce au broyage et au tamisage des grains de céréales. La farine francilienne est majoritairement destinée à l’alimentation humaine et est utilisée pour la fabrication de pains, de biscuits et de biscottes par des boulangeries artisanales et de grandes surfaces. Une plus petite quantité de cette farine est vendue en sachets. Elle est également destinée à l’alimentation animale ainsi que pour des utilisations industrielles.

Des crêpes toute l’année
Les français n’attendent pas la chandeleur pour déguster ce mets sucré. La farine, associée au lait, aux œufs, au beurre et au sucre permet de réaliser très facilement cette spécialité. C’est pour cette raison que, tout au  long de l’année, les crêpes sautent dans les poêles des cuisines. Il est d’ailleurs coutumier d’entendre que faire sauter les crêpes avec une pièce de monnaie dans la main assure une prospérité toute l’année. D’après un sondage Haris Interactive mené en 2015, les crêpes font parties des cinq desserts préférés des français. Elles sont devancées par la mousse au chocolat, le moelleux au chocolat mais également par le tiramisu et la tarte au citron meringuée.

Agrémenter vos crêpes salées comme sucrées de produits franciliens
En Île-de-France, les crêpes peuvent être garnies d’une multitude de produits du terroir, salés comme sucrés. Miels, chocolats, fruits et confitures aux saveurs traditionnelles ou originales pourront napper ce dessert. Viande de bœuf, porc, agneau mais aussi fromages de chèvre, brie de Meaux et de Melun, œufs et légumes peuvent aussi apporter des saveurs franciliennes à votre plat. Quelle que soit votre composition, le cidre francilien s’harmonisera parfaitement à votre recette.

Une fois de plus, les produits franciliens sublimeront vos repas !

 

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.